vendredi 1 novembre 2013

Retour du Code Rouge

Comme je le présumais avant-hier, la mini est repassée en code rouge hier soir... Annulation de l'étape vers Sada et fuites vers l'abri le plus proche... Décidément !

Vendredi 6h UTC

Pour l'organisation, c'est maintenant un vrai casse tête ?!?! Car derrière, les dépressions reprennent leur droits sur le Golfe de Gascogne et 95% des bateaux sont à Gijon au fond du Golfe.... Je ne vois pas de fenêtre avant mercredi prochain (le 06/11...).

Les seuls que ca arrange sont ceux qui ont abandonné la première étape. Comme l'étape est annulée, ils peuvent théoriquement rejoindre le prochain départ... Pour Stan et Bert, entre autres, c'est la course contre la montre... Désarmer, gruter, mettre sur la remorque, trouver un pote qui a le permis E (un mini ça fait 3m de largeur...), filer vers le Nord de l’Espagne, regruter, réarmer.... Bref, encore de l'énergie à remettre dans le projet, mais quelle occasion pour eux :) Go Go Go les amis !

Pour les autres, c'est l'aventure ! Arrivé dans un port en mode course, sans assistance (sauf pour deux-trois chanceux), c'est un peu le camping géant... Rien de plus que ce qu'il y a dans le bateau, pas d'affaire de terrien, pas d'ordi, ni de téléphone... Et vu les délais, ça risque de chauffer dans les bars de Gijon :D

Allez, croisons les doigts pour qu'enfin la course reprenne tous ses droits !

Tyb






5 commentaires:

  1. Bonjour,
    J'ai une question peut-être de novice :
    N'est -il pas injuste qu'on autorise des marins qui ont officiellement abandonné la course à reprendre le départ ?

    Je tiens à préciser que
    Je n'ai absolument rien contre les marins qui pourraient repartir, le Bateau de Stan est superbe, Bert mérite aussi largement de participer mais
    je trouve ça peu équitable par rapport aux marins qui ont dégolfé et sont dixit Gwénolé "cramés".

    Trouvez vous cela Ethique ?

    Merci de vos sentiments, éclairages, etc... bienvenus...

    Eve

    RépondreSupprimer
  2. Anne LeGall02/11/2013 22:55

    bonsoir,
    je rejoins totalement Eve dans son commentaire.
    pouvez-vous nous expliquer comment des bateaux et des skippers "tout frais" vont pouvoir rejoindre la course ?
    petite anecdote, nous avons croisé le 821 sur la route en milieu d'après-midi, à hauteur de Vannes et se dirigeant vers le sud ...

    autre question, je ne comprends pas le classement publié sur le site de la mini :
    le 591 et le 431 ont quel statut ?
    Stan n'est pas noté "abandon" et pourtant les 48h qui lui étaient imparties sont largement écoulés ?
    les bateaux notés "abandons" à 6h ce matin ont définitivement abandonné ?

    merci pour vos explications, j'ai un peu de mal à saisir toutes ces subtilités !
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. A mon sens, la "remise en piste" des retardataires est un effet bénéfique anecdotique de la neutralisation de la première partie de course...
    Il me semble que la vraie question est : pourquoi la neutralisation de la course pour raison météo conduit-elle à une absence de classement ?
    On comprend parfaitement la démarche du directeur de course qui se soucie de la sécurité et c'est très bien, par contre je ne saisis pas la raison qui fait que ce qui est déjà parcouru par les coureurs avant la neutralisation ne soit pas pris en compte pour le classement de l'épreuve.
    En formule 1, quand il se met à pleuvoir bien fort, a course est neutralisée et si elle ne peut pas reprendre, le classement de l'épreuve est celui des voitures au moment de la neutralisation.
    Pourquoi n'en n'est-il pas de même en voile ? Il me semble que le jury serait tout à fait capable, à partir des positions des bateaux au moment de la neutralisation, de faire tourner un routage pour chaque concurrent afin de calculer des écarts de temps à l'arrivée, certes théoriques, mais qui auraient l'avantage de tenir compte des performances de ceux qui se sont battus dans des conditions difficiles au lieu de renvoyer tout le monde dos à dos... Sauf erreur, c'est d'ailleurs ce que fait le jury lorsqu'il accorde une réparation à un concurrent qui suspend sa course pour assistance...

    Bon, j'arrête de râler, votre blog est formidable, continuez comme ça, on se régale !!!

    Rodolphe

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Whaouuu :) Je viens juste de voir tous les commentaires :) Merci !
    Bon, alors dans l'ordre ( et c'est mon avis ) :
    - Pour le côté ethique du déséquilibre, je ne suis pas sur que c'est plus reposant d'organiser et de gérer la descente du bateau... que d'y aller en bateau... sans parler de toutes les prises de têtes que ces deux skippers ont du subir ces derniers jours !
    En plus il était tjrs en course et dans les timing de leur escales techniques quand la course a été annulé donc au niveau "légal" ca passe !
    Donc pourquoi pas réintégrer ceux qui ont vu leur rêve, leur deux-trois ans de boulot malmené après seulement qq heures de courses ?

    - Il est très difficile de faire un classement car la voile dépend de tellement de paramètre aussi bien technique que humain qu'il ne serait pas fair play de faire un lcassement à une heure donnée.
    D'autant plus quand voile, il faut souvent perdre pour gagner ! Je m'explique, il faut souvejt s'écarter de la route pendant une certaine période (donc être moins bien classé) pour avoir une super position 4 jours après. Et ca c juste impossible de l'intégrer dans un classement virtuel !
    Comme dans une régate entre trois bouées, la manche est annulé pas de classement et donc Remise à zero des compteurs.

    Allez je vous promets c mieux comme ça ! enfin ca aurait arrangé tt le monde que ca prte le 13 octo bre et que ca aille direct à Lanzarote mais la Mini Adventure 2013 c comme ca :D !
    C'est quand même une situation EXTRAORDINAIRE... 3 semaines se sont passées aujourd'hui et les bateaux sont encore dans le golfe ou au bord... Quel casse tête !

    RépondreSupprimer